Ituri:la communauté alur décrète 3 jours de deuil en mémoire de ses 10 membres

La communauté alur réunie au sein de carrefour pour le développement de Mahagi, Cadema, décrète trois jours de deuil à partir de ce vendredi 19 juillet 2019 en mémoire de ses membres assassinés le mardi et le mercredi dernier dans la localité Magalabo, groupement Babulaba dans la collectivité des Baboa Bokoe en territoire d’irumu.

Dans une déclaration rendue publique ce jeudi 18 juillet 2019,son responsable indique que pendant ces deux jours, ils ont perdu 10 membres après les cas enregistrés dans le territoire de Mahagi et de Djugu au mois de juin et juillet en cours.

En date du 16 juillet pendant la journée, 8 sujets de la communauté alur ont été décapités dans leur champ. La journée du 17 juillet vers 11heures,deux autres frères de la même famille tous agriculteurs ont été brûlés vifs après tortures dans une case au village soloya 2 dans la localité Magalabo. Pour le moment, 5 corps tous décapités et sont retrouvés dont 3 sans tête sont gardés à la morgue de l’hôpital général de référence de Bunia.La recherche de 3 autres corps continue,2 corps brûlés vifs sont abandonnés à cause de l’inaccessibilité dans cette localité suite aux problèmes sécuritaires“, a précisé Madiabanga Aliba Élie, président de cette communauté.

La communauté alur qualifie ces tueries de génocide qui tend à éliminer ses membres et demande à la justice de chercher le mobile, les auteurs, les co-auteurs et les complices de ces actes pour la remettre dans ses droits. Elle exige que les corps des victimes soient gardés à la morgue jusqu’à la clarification sur la cause et les circonstances de décès de ces personnes avant de procéder à l’enterrement en appelant le gouvernement provincial à prendre en charge les frais relatifs aux obsèques.

Le gouverneur de province qui condamne fermement ces tueries soutient la démarche de cette communauté et affirme que des dispositions sont prises pour palier cette situation.

Nous compatissons avec cette communauté car perdre autant de personnes comme ça c’est très grave,nous sommes tous très bousculés, touchés, nous sommes contre ces personnes qui ont agit de la sorte et elles méritent d’être punies sévèrement selon la loi”, a déclaré le gouverneur Jean Bamanisa Saidi à lavoidelituri.net .

Placide Ucircan

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook